CONSTRUIRE NOTRE PUISSANCE

VISION 

Le Cameroun a par nature une vocation de pays  leader.  Sa situation géostratégique le positionne en leader régional.  Son passé colonial l’ayant rendu bilingue, il est le pays pouvant  jeter un pont entre l’Afrique francophone et l’Afrique anglophone.  Ses ressources naturelles lui fournissent tout ce dont un pays a besoin pour une croissance économique fulgurante. Ses ressources humaines ont le potentiel d’être parmi les meilleures dans le monde comme  en témoigne la réussite académique et professionnelle des camerounais quand ils quittent leur pays.   

Il est inconcevable que ce pays qui regorge de potentialités soit aussi celui où  la majorité de la population  vit aujourd’hui dans l’extrême pauvreté, celui qui est absent sur les grandes questions diplomatiques du continent Africain et du monde, celui chez qui la médiocrité  est devenue la norme.   C’est inconcevable et inacceptable. 

Notre vision est de créer au Cameroun d’ici 2016, une fondation solide pour faire de notre pays une véritable puissance continentale sur le plan économique, un leader en Afrique et dans le monde en matière de diplomatie, un pays d’excellence.  

 

Sur le plan économique

  • Il s’agit de mettre en œuvre l’abondance des ressources  et la position géostratégique de notre pays, pour créer une culture d’excellence économique.  Cette vision est basée sur quelques éléments clés: Renforcer et réorienter du rôle de l’Etat en vue de la création des conditions cadres pour le contrôle des facteurs clés de la production nationale, la croissance du secteur privé et la création de l’emploi..
  • Créer des richesses avec et pour les camerounais à un taux de croissance réel supérieur  à la croissance de la population sur au moins 10 ans
  • Convertir le potentiel et l’énergie du secteur informel en richesses durables  pour la nation 
  • Mettre en œuvre des conditions cadres qui garantissent une compétitivité sur le marché mondial, une croissance durable et une sécurité sociale.

La stratégie économique est fondée sur les cinq axes suivants :

  1. Devenir la porte d’entrée du Golfe de Guinée
    • Faire du Cameroun un hub entrepreneurial de l’Afrique Centrale
    • Faire du Cameroun un leader régional pour les infrastructures économiques
  2. Devenir le grenier de l’Afrique centrale
    • Développement des filières agricoles prioritaires
    • Modernisation et mécanisation des pratiques agricoles
    • Développement d’une agriculture commerciale
    • Transformation des produits agricoles

 

  1. Transformer l’économie informelle en richesses durables
    • Transformation des secteurs clés
    • Stratégie intégrée pour le travail décent des travailleurs des TPE (très petites entreprises) et  du secteur  l’informel

 

  1. Développer  l’économie locale
    • Pôles de développement économique locaux
    • Accompagnement des communes dans la mise en œuvre des stratégies locales

 

  1. Développer le secteur minier national
    • Stratégie de développement durable

 

  1. Faire de notre force de travail un pilier de notre puissance économique
    • Assurer le travail décent à l’ensemble des travailleurs

 

 


Construire Notre Puissance
Axe stratégique Devenir la porte d’entrée du Golfe de Guinée 
Objectif  Mettre en place un environnement des affaires incitatif à la création et la croissance des entreprises au Cameroun
Mesures Clés  Faire du Cameroun un hub entrepreneurial de l’Afrique Centrale

  • Transparence et rapidité pour tous les actes administratifs liés à la création et la gestion des entreprises. 
  • Rendre la fiscalité efficace  avec :
    • L’utilisation de la technologie pour assurer la transparence et éliminer la corruption
    • L’élargissement de l’assiette fiscale avec l’accompagnement des entreprises de l’informel vers le formel
    • L’allègement de la fiscalité pour l’ensemble des entreprises et l’intégration de  mesures incitatives à la création d’emploi et à la croissance
  • Mettre en œuvre une véritable stratégie de développement et d’accompagnement de l’entreprenariat comprenant :
    • Un système de financement adapté aux besoins des entreprises camerounaises
      • Reforme du système judiciaire, sécurisant les institutions financières pour prêter au TPE ; PE et ME
      • Fonds de garantie de l’état permettant aux institutions financières de minimiser le risque
    • Un système d’éducation continue qui fait de l’entreprenariat une option principale pour les jeunes et les moins jeunes
    • Une politique d’accessibilité à la technologie afin de renforcer la compétitivité
      • Réduction voir élimination des taxes sur les produits de technologie
      • Partenariats avec les grands groupes mondiaux afin de faciliter l’accès dans les programmes de développement
  • Rendre les informations économiques fiables et transparentes
    • Création d’une agence de certification des informations financières des entreprises qui donne un label aux entreprises  et permet l’accès aux financements et aux marchés de l’Etat.
    • Programmes tri-partite (entreprise, état, institutions financières) facilitant la régularisation de la comptabilité et la fiscalité de l’entreprise, l’accès au crédit et l’accès aux marchés de l’état
    • Informations macroéconomiques fiables et disponibles (statistiques économiques, secteurs prioritaires, code d’investissement,…)
    • Renforcement de l’Institut National de la Statistique, publication intégrale des résultats du recensement de 2005, réalisation d’un recensement régional chaque année et d’un recensement général tous les 10 ans
    • Participation des collectivités décentralisées dans la collecte et la diffusion des données

Développer les infrastructures économiques permettant au Cameroun de devenir la véritable porte d’entrée de l’Afrique Centrale

  • Energie :
    • Exploitation effective du potentiel hydroélectrique et gazier du Cameroun
    • Amélioration du cadre règlementaire pour l’exploitation de l’énergie pour permettre une exploitation décentralisée
    • Accompagnement des communes dans la mise en place des systèmes de production et de distribution locaux
    • Diversification des sources avec un accent sur le solaire et le biogaz
    • Amélioration du cadre règlementaire pour permettre une exploitation décentralisée de l’énergie
    • Innovation dans la recherche des financements pour l’investissement dans ce secteur, notamment avec des partenariats public-privé
  • Infrastructures routières :
    • Développement des infrastructures routières permettant d’assurer le transport entre toutes les grandes villes du Cameroun par des voies bitumées
    • Priorité aux axes permettant de désenclaver les grands bassins de production et de  faciliter le commerce transfrontalier
  • Transport aérien :
    • Remettre à niveau  les 3 aéroports internationaux du Cameroun,
    • Rendre fonctionnel l’ensemble des aéroports du Cameroun
    • Etablir un partenariat international permettant à la  Compagnie nationale de devenir le transporteur aérien principal de l’Afrique Centrale (préférence pour un partenariat sous-régional)
  • Transport ferroviaire :
    • Réhabiliter et renforcer l’ensemble du système ferroviaire existant.
    • Développer le réseau ferroviaire pour la desserte voyageurs des 10 régions et l’accès des marchandises et matières premières aux ports de Douala, Kribi, Limbé-Tiko. 
  • Infrastructure donnant accès à l’internet :
    • Libéraliser l’accès à la fibre optique afin de garantir un accès de qualité (rapide)  au plus grand nombre.  

Construire Notre Puissance
Axe stratégique Devenir le grenier de l’Afrique centrale
Objectif  Développer une agriculture de marché permettant de faire du métier d’agriculteur une activité viable et un véritable pôle de développement économique pour le Cameroun
Mesures Clés  Développement des filières prioritaires

  • Identifier les filières clés qui permettent d’assurer la sécurité alimentaire, la compétitivité sur le marché régional et international (maïs, plantain, riz, produits vivriers, palmier à huile, café, cacao, coton)

Accompagnement de l’agriculture avec une stratégie intégrée

  • Agrandir la surface des parcelles de production
    • Mise en place de politiques d’exploitation, développement de la politique foncière et mise en place de coopératives afin de permettre aux agriculteurs/trices d’agrandir sensiblement les parcelles d’exploitation
  • Moderniser les pratiques pour les agriculteurs
    • Mise en œuvre des politiques permettant l’achat et l’utilisation groupée des équipements agricoles, en collaboration avec les collectivités décentralisées
    • Etablir le lien direct entre le Ministère de la Recherche Scientifique, les centres de recherche et les agriculteurs pour assurer l’accès aux résultats de la recherche et à la technologie
  • Assurer le financement de la  filière agricole avec un système de financement décentralisé en partenariat avec les institutions financières du privé. 
  • Mettre en œuvre sur le plan national une politique de formation agricole qui intègre des collèges et instituts agricoles aussi bien que la formation continue pour les agriculteurs au niveau décentralisé
  • Faire de la vulgarisation agricole un vrai levier de la performance , un métier géré au niveau décentralisé et astreint à l’obtention de résultats. 

Transformation des produits agricoles

  • Accompagner l’investissement dans la transformation agricole qui peut créer l’emploi et la valeur ajoutée au niveau local.
  • Faire de la transformation agricole un levier de développement économique pour les plus pauvres et pour la transition des acteurs du secteur informel vers le formel.
  • Développer au moins une agro-industrie dans chaque région du Cameroun 

Marketing Agricole

  • Développer la marque « Cameroun » pour les produits agricoles en développant un branding pour des produits spécifiques ex : Kumbo Potatoes, Ananas de Njombe, etc.
  • Accompagner la commercialisation agricole au niveau régional, continental et international avec une stratégie comprenant missions commerciales, campagnes de publicité, appui des ambassades, etc.
  • Faire des marchés locaux et transfrontaliers des véritables poumons des économies locales en les dotant des infrastructures et des services modernes

Gestion durable des terres

  • Promotion de techniques agricoles qui préservent les écosystèmes
  • Révision globale du système pour assurer plus d’équité dans l’accès et le contrôle des terres
  • Définir une politique prudente de cession des terres aux entrepreneurs non-camerounais pour l’exploitation agricole
    • Cession restrictive
    • Encadrement rigoureux des concessions


Construire Notre Puissance
Axe stratégique Transformer l’économie informelle en richesses durables
Objectif  Faciliter la conversion des acteurs de l’économie informelle vers l’économie formelle afin de leur permettre de bâtir des entreprises durables, d’avoir accès au système financier formel et d’accroître leur contribution à la création des richesses. 
Mesures Clés  Mettre en œuvre une stratégie intégrée pour la conversion de l’économie informelle vers l’économie formelle

  • Identification des secteurs clés ayant le plus grand impact économique dans chaque région.
  • Accompagnement des acteurs avec :
    • La formation
    • La  régulation de l’information financière
    • La gestion du personnel
    • La facilitation de l’accès au financement
    • La facilitation de l’accès aux marchés avec des programmes tels que :
      • L’arrimage aux grandes entreprises
      • Le soutien à l’exportation
  • Mettre en œuvre une stratégie pour l’accompagnement de l’ensemble des entreprises (formelles et informelles) pour assurer le travail décent dans toute entreprise.


Construire Notre Puissance
Axe stratégique Développer les économies locales
Objectif  Développer les pôles économiques régionaux afin d’atteindre un développement national équilibré permettant aux camerounais de s’épanouir économiquement et socialement dans les 10 régions du Cameroun. 
Mesures Clés  Mettre en œuvre une stratégie intégrée pour le développement économique local

  • Identification des pôles de développement économique ayant le plus grand potentiel économique dans chaque région, notamment pour la création d’emploi
  • Accompagnement des communes pour la mise en œuvre des conditions cadres locales facilitant la création d’entreprise et  d’emplois.
    • Facilitation d’accès aux services administratifs (impôts, CNPS, etc.)
    • Facilitation d’accès aux services publics  (eau, électricité, etc.)
    • Facilitation d’accès au financement
    • Facilitation d’accès aux marchés locaux
  • Faciliter la coopération décentralisée ayant pour but le développement économique local
  • Reconnaissance des entreprises régionales créatrices de richesse et de l’emploi
Axe stratégique Développer le secteur minier national
Objectif  Faire une exploitation transparente et durable des ressources minières afin de créer des emplois décents, de la valeur ajoutée et des fonds de réserves nationales
Mesures Clés  Mettre en place une politique d’exploitation minière attractive et transparente qui intègre les intérêts des camerounais à long terme

  • Rendre public le potentiel minier du Cameroun, ouvrir le débat public sur l’exploitation de ces ressources et rendre régulièrement compte sur cette exploitation.
  • Tirer les leçons des autres pays exploiteurs de ressources minières afin de :
    • Assurer la valeur ajoutée locale dans l’exploitation minière
    • Eviter le syndrome hollandais ou la malédiction des ressources
    • Assurer l’intégration des exploitants artisanaux dans le circuit formel
  • Créer une filière en mines dans les universités camerounaises afin de pouvoir former les spécialistes dans ce domaine pour l’ensemble de la sous-région. 


Construire Notre Puissance
Axe stratégique Faire de notre force de travail un pilier de notre puissance économique
Objectif  Mettre le travailleur au centre de la croissance économique en s’assurant que dans le secteur formel ou l’informel il/elle jouit d’un travail décent lui permettant d’accroitre la productivité et de créer des richesses pour la nation
Mesures Clés 
  • Révision du salaire minimum  à la hausse
  • Mise en place des produits d’assurance clés, notamment santé et retraite pour les travailleurs du secteur formel et du secteur informel
  • Protéger  le droit des travailleurs à se syndiquer et  assurer la mise en place des conventions collectives
  • Mise en place des programmes de formation continue pour les travailleurs au niveau de collectivités décentralisées et en coopération avec les  groupements du patronat  afin d’assurer le renforcement continu des capacités
  • Définir et mettre en œuvre une stratégie pour l’accompagnement de l’ensemble des entreprises (formelles et informelles) pour assure le travail décent dans toute entreprise.

Comments

  1. TSANGUEU SEPPOU says:

    Chère Kah Walla,

    Je suis fière de la femme et de la combattante que tu es; je crois que cela a déjà été dit. Le plan d’actions qui nous est propose est très cohérent et témoigne de la profession de planificateure qui est la tienne. Je vais donc humblement faire des suggestions à ton équipe par rapport à “CONSTRUIRE NOTRE PUISSANCE” en tenant compte de notre contexte.
    Le Programme de manière général doit surtout ressortir les orientations politiques précises et les stratégies. L’opérationnalisation est importante, mais elle doit rester flexible et se nourrir du concret. les mesures à prendre ne sont ni exhaustives ni définitives et pourraient être précisées par le Gouvernement qui sera chargé d’élaborer les stratégies sectorielles. Mes suggestions pourraient contribuer à rappeler à l’Equipe de campagne à prévoir certaines thématiques qui feront l’objet de “colles”. Pour ces sujets, les réponses ne sont pas toujours techniques mais politiques.
    Je pense qu’il faut porter le débat surtout sur ce qui sera différent de ce qui est fait actuellement.
    • Ces différences se verront à travers les faiblesses de ce qui est en cours, en particulier l’inefficacité des méthodes de travail, la non mise en valeur du potentiel humain et l’absence de valorisation de l’expertise nationale.
    • Le régime en place a déjà fait élaborer des programmes, mais comment sont-ils mis en œuvre? Il sera très difficile d’innover dans les programmes mais la manière de les élaborer et de les faire mettre en œuvre apportera une valeur ajoutée. Ne pas oublier que nous sommes en politique et que le seul programme fut-il bien ficelé ne suffit pas. L’équipe sortante a des techniciens chevronnés et familiers à notre environnement.
    • L’Identification des mécanismes d’évaluation de la transformation(sociale, économique, politique et autre) introduite par des politiques et des programmes menés sur les différentes composantes de la population est une innovation fondamentale dans la stratégie générale.
    • L une des principales portes d’entrée à ce sujet est bien la lutte contre la corruption tous azimuts. Cette partie du programme doit s ‘appesantir sur cet aspect des choses .
    • Les principes de méthodes de travail : Favoriser la participation, la concertation des parties prenantes (bien connues) ainsi que leur rôles.
    • Mécanismes de création et de redistribution de richesses;
    • Approfondissement des questions de fiscalité: Si il y a réduction de la fiscalité, laquelle? Quelles sont les alternatives en termes de mobilisation de ressources pour le financement du développement? l’impact de la fiscalité sur les différentes catégories sociales….
    • Position du Cameroun de Kah Walla par rapport aux institutions internationales d’aide au développement (aide budgétaire). Que peut-on changer?
    • L’utilisation des ressources du sous-sol.

  2. ANDELA says:

    Bonsoir chère Madame,votre programme est vraiment intéressant et a l’ambition d’un pays comme le nôtre.Toutefois j’aurais aimé avoir une idée,puisque vous parlez de puissance,de la vision que vous nourrissez pour notre diplomatie,administration dans laquelle je suis.Merci de bien vouloir répondre et beaucoup de courage pour la suite.

  3. Arnaud B. says:

    Bonjour Madame Walla,

    J´apprécie énormément votre bravour et parcourt très riche et intéressant qui vous amènent à postuler à la Pridentielle au cameroun. J´ai parcouru votre programme économique et j´avoue qu´il est fort intéressant, mais cependant l´on pourrait encore s´interroger sur le “comment” de tout ce que vous citez. Bref je ne percois pas concrètement comment vous allez procéder pour mettre en oeuvre tout ce dont vous avez cité.
    Je prend par exemple le domaine des voies de communication (transport ferroviaire) dont nous connaissons son importance dans la facilitation à la fois du mouvement humain que matériel et commercial et dont la conséquence est forcément le développement innévitable de notre économie, vous dites que vous allez développer le réseau ferroviaire pour la desserte voyageurs des 10 régions et l’accès des marchandises et matières premières aux ports de Douala, Kribi, Limbé-Tiko, mais comment allez vous procéder? quelles seront vos moyens et vos Partenaires ? Donc dites nous un peu plus concretement COMMENT vous allez procéder, sinon quelqu´un comme moi, est tenté d´assimiler toutes ces annonces au discours démagogue du régime en place depuis 30 ans.
    Je me limiterai d´abord là.

    Merci encore de votre réponse et bon courage dans votre campagne.

    Arnaud B., étudiant en Finances et comptabilité à l´université de Bremen en Allemagne.

  4. Michel MBOUWE says:

    Bonjour Madame KAH WALLA

    Votre participation hier 30 octobre 2011 à l’émission de Africa 24 m’a séduit et a fini par me convaincre de rejoindre votre cause et le projet que vous proposer pour le CAMEROUN.
    Je suis prêt à contribuer physiquement et financièrement à votre combat.
    A très bientôt!
    BON COURAGE!

  5. BATADA Désiré says:

    Bonjour Très Chers Patriotes ,

    Voici venue l’heure du changement ,le temps de la jeunesse;cela passera par le plébiscite au crépuscule du 09 octobre 2011,de notre soeur ,KAHBANG WALLA .
    C’est le candidat de l’espoir,le seul candidat qui présente un programme économique et social fiable.

    Bonne chance,chère soeur,le peuple est avec toi.

  6. Kah Walla vous êtes une candidate valable . Vos ambitions sont grandes et mérites des encouragements
    j’aimerais dire à Arnaud qu’il faut souvent accorder le bénefice du doute à certains gens qui font montre d’aussi grandes ambitions.